LabCMO - Laboratoire de communication médiatisée par ordinateur

Publications et présence dans les médias

Le LabCMO reçoit une importante subvention d'équipe!

Nous sommes très heureux d'annoncer que le LabCMO a obtenu une subvention de près de 338 000 $ sur 4 ans (2016-2020) auprès du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FRQSC), via son programme "Soutien aux équipes de recherche". 

 

Lire la suite...

Twitter

Conférence conjointe LabCMO-CELAT | Le phénomène « pro ana » : Troubles alimentaires et réseaux sociaux avec Paola Tubaro

Depuis désormais quinze ans, une panique morale s’est instaurée autour des sites internet accusés de prôner l’anorexie (pro-ana) et d’inspirer la maigreur extrême (thinspiration). Mais pendant longtemps, le manque de données de qualité sur la fréquentation de ces sites avait laissé dans l’ombre les motivations, les comportements et le ressentir de leurs usagers.

La recherche que je vais présenter vise à sortir de cette impasse en appliquant une perspective de sociologie des réseaux sociaux à l’étude de ces communautés web. Elle pourfend plusieurs idées reçues, en montrant que les liens qui se tissent en ligne créent des modes de socialisation inédits pour des personnes autrement marginalisées, qui compensent en partie les lacunes perçues dans les services de soins, mais qui ne se traduisent pas pour autant en un rejet généralisé des normes médicales.

Le « pro-ana » ne se présente plus alors comme un dérapage de la liberté de parole en ligne, ni comme un phénomène de niche. Il apparaît plutôt comme un symptôme des transformations, plus profondes et plus vastes, qui investissent aujourd’hui la santé, tout en dégageant de nouvelles pistes de réflexion, notamment sur le potentiel des ressources numériques pour véhiculer du soutien social et contribuer à améliorer la prestation des services de santé publique.

8 novembre 2016
11h30 à 13h
DKN-5172

 Docteure en économie, Paola Tubaro est chargée de recherche au CNRS (France) et chercheure au Laboratoire de recherche en informatique (LRI) de Saclay (Paris Sud). Antérieurement, elle a été professeure à la Business School de l’Université de Greenwhich (Londres). spécialiste de l’analyse de réseaux sociaux, elle a cosigné plusieurs ouvrages, dont Against the Hypothesis of the End of Privacy – An Agent-Based Modelling Approach to Social Media (Springer, 2014). Se situant à la croisée de l’économie, de la sociologie et de l’informatique, elle consacre ses re cherches actuelles aux enjeux sociaux, économiques et réglementaires à l’ère des données massives, ainsi qu’à l’élaboration de méthodologies mixtes associant les analyses « Big Data » à la recherche qualitative de terrain.