LabCMO - Laboratoire de communication médiatisée par ordinateur

Publications et présence dans les médias

Le LabCMO reçoit une importante subvention d'équipe!

Nous sommes très heureux d'annoncer que le LabCMO a obtenu une subvention de près de 338 000 $ sur 4 ans (2016-2020) auprès du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FRQSC), via son programme "Soutien aux équipes de recherche". 

 

Lire la suite...

Twitter

Conférence-débat : La figure de l'usager ordinaire, éléments théoriques et méthodologiques



23 janvier 2015 - Dans le cadre de notre série de conférences sur les "Nouvelles perspectives sur les usages", Élodie Crespel, doctorante en communication à l'Université de Montréal, a permis de mettre en perspective la figure de l'usager ordinaire par une approche théorique et méthodologique de ce concept.

 Enregistrement audio de la conférence :

 

Intervenante

Doctorante en communication à l’Université de Montréal, Élodie Crespel s’intéresse aux significations sociales des échanges dans les médias sociaux en articulant la sociologie des sciences et des techniques (Science and Technology Studies, STS) et les études en communication. Ses domaines de recherche et champs d’intérêts couvrent le Web participatif et ses usages ainsi que les innovations méthodologiques dans l’étude des pratiques en ligne. Elle est membre du Laboratoire de communication médiatisée par ordinateur (LabCMO) et du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST).

 

Résumé

L’usager ordinaire des dispositifs de communication ne se définit pas par ses caractéristiques sociodémographiques (âge, genre, éducation, emploi…) mais par ses usages et ses pratiques. Les outils de communication étant devenus indissociables des activités quotidiennes, comprendre l’usager ordinaire revient à comprendre son quotidien. En s’inspirant des travaux d’Henri Lefebvre et de Michel de Certeau, le quotidien, concept clé qui recouvre les processus à travers lesquels les individus font sens de leur vie, permet d’envisager la figure de l’usager ordinaire dans toute sa profondeur théorique. Mais l’étude du quotidien soulève aussi des défis et contraintes méthodologiques, car il est mobile, fluide et multiple.