LabCMO - Laboratoire de communication médiatisée par ordinateur

Publications et présence dans les médias

Le LabCMO reçoit une importante subvention d'équipe!

Nous sommes très heureux d'annoncer que le LabCMO a obtenu une subvention de près de 338 000 $ sur 4 ans (2016-2020) auprès du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FRQSC), via son programme "Soutien aux équipes de recherche". 

 

Lire la suite...

Twitter

Conférence-débat : La reconnaissance, au principe de la contribution en ligne?

 

 

 

Le vendredi 21 février 2014, la programmation d'hiver 2014 du LabCMO s'est poursuivie avec une conférence-débat.

Présentée par Julien Rueff, professeur adjoint au Département d'information et de communication à l'Université Laval et chercheur régulier au centre de recherche GRICIS, il était question ici de participation des usagers à l'ère du web social, des motivations qui poussent ces mêmes usagers à contribuer, et du rôle de la reconnaissance sociale à travers tout cela

L'activité s'est tenue de 10h00 à 12h00, au local J-2615 (Pavillon Judith-Jasmin, UQAM). Elle sera aussi diffusée en vidéoconférence avec l'Université Laval (Pavillon La Laurentienne, salle 1444). 

 

 

Intervenant

Julien Rueff est professeur adjoint au Département d'information et de communication à l'Université Laval et chercheur régulier au centre de recherche GRICIS. Ses intérêts de recherche concernent les dimensions sociales, culturelles et politiques des technologies de communication, les théories critiques et l'épistémologie des sciences sociales. Il a codirigé L'action communautaire québécoise à l'ère du numérique (PUQ, 2008) et Web social : mutation de la communication? (PUQ, 2010). Il a récemment publié un ouvrage sur la socialisation dans les jeux de rôle en ligne, intitulé : Socialisation et jeu de rôle en ligne (Mare & Martin, 2014).

Résumé

« Culture participative », « produsage », « contenu généré par les utilisateurs »... autant d'expressions utilisées dans la littérature scientifique pour désigner la participation grandissante des usagers d'Internet à la création, la modification ou la diffusion de contenus en ligne. Dans cette perspective, le « Web social » aurait pour spécificité de briser les frontières entre l'émetteur et le récepteur, et la possibilité accordée aux utilisateurs de contribuer serait l'une des caractéristiques distinctives de cet environnement numérique. Cette communication vise à démontrer la pertinence d'une approche fondée sur la psychodynamique du travail pour analyser les ressorts subjectifs de la contribution en ligne. Le concept de « travailler », issu de cette perspective théorique, apparaît éminemment fécond pour apprécier les motivations de la participation des usagers à des projets collectifs et, plus encore, pour mettre en lumière le rôle joué par les promesses de reconnaissance sociale dans les rapports de collaboration entre les utilisateurs.